Qui suis-je?

Né le 28 janvier 1985 à Lausanne, les chouettes se sont rapidement penchées sur mon berceau, me donnant le goût de la connaissance et une fascination certaine pour la nature. Je suis aujourd’hui établi à Paris, à proximité du Jardin des Plantes, ce qui me permet, lorsque les beaux jours arrivent, de rendre à mon tour une visite amicale aux chouettes et hiboux de la ménagerie. Après des formations en médecine et en biologie à l’Université de Lausanne, en neurosciences et en génie biomédical à l’Université Pierre et Marie Curie, je termine un doctorat en neurosciences cognitives dans un laboratoire de l’École Normale Supérieure.

Très intéressé par les questions politiques, et guidé par la conviction que chacun mérite d’y contribuer, j’ai été engagé au sein de différents think tanks et associations relatifs à la gouvernance européenne et aux relations internationales. Les responsabilités associatives que j’ai exercées m’ont donné l’occasion, outre les petits déjeuners gratuits au Sénat et les visites guidées de l’Assemblée nationale, d’acquérir une solide expertise des restaurants, bars et cafés de la rive gauche de Paris, qui comptent parmi les hauts lieux des jeunes Parisiens politisés. Ces points de repère m’ont, à leur tour, permis de rencontrer des personnes passionnantes qui ont élargi mes horizons, et m’ont donné envie de partager plus largement mes idées et mes expériences.

J’ai désormais des projets dans le domaine de l’entreprise et de l’innovation, et si vous souhaitez que nous fassions davantage connaissance, je vous propose de rejoindre mon réseau professionnel sur LinkedIn, ou mes réseaux sociaux sur Facebook et Google+.

Publicités

3 commentaires pour Qui suis-je?

  1. Sandra C. dit :

    j’ai hâte de vous lire ! reste à savoir dans quel sens vont toutes les idées qui émergent . L’humain est-il revenu au coeur des préoccupations ? est-on vraiment en train de construire le monde de demain sur la base d’idées innovantes ….quand je vois que les recherches en neurosciences sont utilisées par les sociétés de marketing…j’aimerais en savoir plus ! sandra

    • Maël Donoso dit :

      Merci Sandra pour votre message! Vous avez raison, le risque est toujours réel que les recherches en neurosciences soient peu ou mal exploitées. Je pense qu’elles ont un très grand potentiel à condition de bien en définir les objectifs, et comme vous le dites, de toujours mettre l’humain au coeur des préoccupations… Le « neuromarketing » est l’un des sujets les plus sensibles, j’essaierai d’en faire un article prochainement!

  2. Sandra C. dit :

    Excellente idée. Je trouve ce sujet passionnant. Il est temps d’informer les gens . La conscience humaine a été aujourd’hui explorée et il est intéressant de constater que certains profitent déjà de certaines informations. Et a vue de nez, j’ai l’impression que ce sont souvent les grandes entreprises. J’espère rencontrer une spécialiste de la conscience de l’université Mc Gill du Québec. Les chercheurs ne communiquent pas assez. Il est temps d’alors les réveiller, d’ écouter ce qu’ils ont a dire. et de partager leurs découvertes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s